*STRESS* la vérité choquante sur la vie à deux passés les feux de la passion

Une publicité de marque de lunettes avec un acteur célèbre dans le monde entier qui nous dit à la fin : « mais ça,  c’était avant … » et c’est précisément le sujet de cet article invité de Sco! Avant, quand nous sommes « ÉMERVEILLÉS, PASSIONNÉS PAR L’AUTRE … nous regardons les petits travers de nos conjoints avec amusement et tendresse puis il arrive un jour où  ce que fait notre conjoint ou compagne nous porte sur le système.

 

Aujourd’hui, une blogueuse que j’apprécie beaucoup : SCO ! du blog COUPLE ZÉRO ROUTINE.com

Sco ! qui chaque semaine déroule les problèmes de couple avec un humour souvent décapant nous donne dans chaque article des conseils pour surmonter les inévitables problèmes qui surgissent une fois les feux de la passion envolés et quand la vie à deux et la routine s’installent. Je ne m’ennuie jamais en les lisant .

Ça m’énerve quand mon conjoint…

Au début de votre relation de couple, votre amoureux ou votre amoureuse était parfait(e) et vous n’aviez pas grand-chose à lui reprocher.

Vous n’aviez rien remarqué de ce qui vous énerve maintenant. Bien entendu, votre focus était sur les qualités de votre partenaire et sur ce qu’il ou qu’elle avait de mieux à vous offrir.

Au début, c’est important de se montrer sous son meilleur jour, mais après quelques mois et quelques années, on peut se laisser aller… Ce n’est pas grave!

Tut! Tut! Tut! On ne se laisse jamais aller en couple.

Oh que non! Pas du tout. Je voulais voir si vous suiviez…

On doit toujours s’assurer d’être à son meilleur…Bien sûr, il y a des jours où l’on se sent moins bien, mais règle générale, on s’arrange pour ne pas déprimer l’autre en permanence!

Déprimer l’autre en se négligeant physiquement, déprimer l’autre en faisant ce qui lui déplaît, déprimer l’autre en ayant de petites manies qui l’énervent et qu’on peut facilement corriger.

Bref, c’est comme si au début de votre relation, vous aviez à peine remarqué la petite tache de naissance rouge sur son front. De toute façon, vous auriez trouvé ça mignon. Ça ajoutait à son charme.

Maintenant, après quelques années, c’est comme si cette toute petite tache à peine visible était devenue un gros bouton vert dans le milieu du front. Beurk!

Il en va de même pour à peu près tout ce qui vous énerve maintenant de la personne qui partage votre vie.

Avant, votre regard ne s’attardait pas à cette petite tache de naissance, car c’était ses beaux yeux qui attiraient votre regard.

Et n’oubliez pas son merveilleux sourire auquel vous ne pouviez pas résister.

Avouez que son regard, son sourire et autre chose (mais ça, ça vous regarde – je ne veux pas être indiscrète) ont attiré votre attention.

Mais maintenant, après quelques petites années de vie de couple, son sourire, son regard et cette autre chose (qui ne me regarde toujours pas!) vous plaisent probablement encore, mais en plus (et c’est dommage), vous avez commencé à remarquer ce qui vous énerve chez l’autre.

Titre : Qu’est-ce qui vous énerve chez l’autre?

Plein de petites choses toutes plus énormes et insignifiantes les unes que les autres, me direz-vous.

Par exemple, au début, on s’échangeait des bouchées de nos plats respectifs au resto.

Goûte à ceci, chéri, c’est vraiment délicieux!

Et je lui tendais ma fourchette pour lui faire goûter à mon plat. Et mon chéri me tendait à son tour sa fourchette pour me faire déguster le sien.

Maintenant, votre chéri vous offre moins souvent une bouchée de son plat. Idem pour vous. Vous avez donc maintenant le temps de remarquer que votre chéri utilise un doigt au lieu de son couteau lorsque la fourchette ne suffit pas pour prendre de la nourriture.

Non, mais, ça ne va pas! On vous a montré à manger proprement et l’autre ne le fait pas. Évidemment, je parle de culture où l’on se sert d’ustensiles pour manger.

Je ne parle surtout pas de ceux qui mangent tout le temps avec leurs doigts parce que c’est comme ça qu’on mange dans leur pays!

Et vous savez quoi? C’est encore plus énervant lorsque l’autre considère que ce qui vous énerve n’est qu’un détail sans importance. Grrrr!

On mange bien du poulet avec les doigts, répondra-t-il! Pourquoi je ne pourrais pas me servir de ma fourchette et de mon doigt? Je n’ai pas besoin de salir le couteau…

Et, en plus, il vous reproche d’exagérer, de lui chercher la petite bête, etc.

 

mon conjoint ronfle ...

mon conjoint ronfle …

Bon. Ça vous énerve et l’autre, comme si ce n’était pas suffisant, se moque de vous.

Comment se fait-il que vous n’ayez pas remarqué avant tout ce qui vous énerve maintenant?

L’amour rend aveugle… C’est la seule explication que j’ai trouvée.

Mais la cécité n’est pas incurable car, comme vous voyez (sans jeu de mots), vous recommencez à recouvrer la vue après un certain temps.

Je ne peux pas croire que je n’avais pas remarqué que mon partenaire :

  • toussote tout le temps
  • qu’il se râcle la gorge en permanence
  • qu’il sifflote (je ne suis vraiment pas capable!)
  • ou qu’il fredonne des mmhhmm mmhmmm quand j’ai besoin de silence
  • qu’il fait du bruit en mangeant
  • qu’il utilise un doigt au lieu d’utiliser son couteau quand la fourchette ne suffit pas (je l’ai déjà dit, mais j’insiste sur ce point)
  • qu’il me bâille en plein visage lorsque je lui raconte quelque chose d’important,
  • qu’il ronfle et que ça me réveille. Bon au début de notre vie de couple, on ne dormait pas, alors je ne pouvais pas savoir qu’il ronflait (j’ai une bonne excuse au moins pour ça!)
  • qu’il se mouche devant moi et à table (et, en plus de m’énerver, ça me dégoute)
  • qu’il termine mes phrases… (en fait ce sont plus plutôt les femmes qui terminent les phrases de leur homme que l’inverse).

Et cette liste est loin d’être exhaustive!

N.B. Ici le masculin comprend aussi le féminin, parce qu’il y a aussi des femmes qui ronflent, qui se mouchent à table (potage bouillant ou non) et qui mangent avec leur doigt…

En effet, les femmes savent très bien être énervantes, elles aussi. Oh, que oui!

Et vous, avez-vous fait la liste de vos propres travers qui peuvent énerver votre conjoint ou votre conjointe et qui passaient inaperçus au début de votre relation?

Vous savez qu’on voit la paille dans l’œil de son voisin mais pas la poutre dans le sien! Ça va vous aider à relativiser et à mieux accepter les travers de votre partenaire.

Et peut-être bien que votre conjoint(e) ne fait rien du tout qui vous énerve, même après plusieurs années de vie commune.

Que faire alors?

Rien du tout à part de continuer à apprécier votre partenaire parfait.

Et avoir un partenaire trop parfait : tant mieux si ce n’est pas quelque chose qui vous énerve! .

 

40 commentaires
  1. Bonjour Sco, bonjour Sylviane,

    c’est fichtrement vrai ! Tout ce que tu racontes est une loi universelle.

    Et comme je l’ai (déjà) suggéré, un soir plutôt que de se prélasser devant un film, pourquoi ne pas proposer à votre douce moitié un spectacle qui vous enchantera tous deux;

    Les Hommes Viennent De Mars Les Femmes De Venus
    Un grand moment à savourer à deux ! Et sans doute un renouveau pour votre couple.

    Voici le lien:
    http://youtu.be/R8UIWCHj23c

    Je vous souhaite une excellente journée…

    Albin

  2. Bonjour Sylviane,

    Merci de ton invitation. J’espère, à tout le moins, que ça n’incitera pas les gens à se creuser la tête pour trouver des travers à leur conjoint qu’il n’a pas, le pauvre ou la pauvre.

    Il y a suffisamment de choses apparentes, sans en inventer…

    Amicalement,

    Sco! 🙂

  3. Bonjour Sco!,

    C’est traité avec beaucoup d’humour, bravo !
    Pour la part je ne sais pas si la seule explication est que l’amour rend aveugle. Je pense également qu’au début d’une relation, on fait très attention à l’emballage, on se présente sous son meilleur jour, en évitant de manger avec les doigts et tout le reste. Donc les défauts sont masqués par notre regard, mais aussi par l’autre qui se retient :-).

    Finalement, ça soulève aussi un autre problème : est-ce que la séduction est une forme de manipulation ? J’ai eu quelques expériences douloureuses dans mon passé lointain, et un sourire d’ange peut masquer le pire… C’est d’ailleurs souvent ceux-là qui devraient t’alerter…

    Mais en tous cas, je crois que tu as raison de prendre cela avec humour, car c’est aussi ça la vie…

  4. Bonjour Sylviane et merci à Sco! de cet article qui pourrait être effectivement dérangeant si on ne veut rien voir, rien comprendre, rien entendre…et refuser « la vérité choquante sur la vie à deux ». Mais l’humour de Sco! fait passer le message 😉

    Pour sortir de cette ornière, oser faire un « travail » sur soi et sur sa relation à l’autre dans le couple, pour évoluer ensemble (ou pour se quitter, mais en pleine conscience) est pourtant la base d’une vie à deux réussie.

    J’en parle d’expérience, personnelle et professionnelle…Le tout est de le vouloir vraiment et de franchir le pas !
    Le plus drôle est que mon dernier article vient en même temps et en écho à celui de Sco!
    Alors bonne lecture, bonne journée et à bientôt 😉
    Michèle

  5. Bonjour Sylviane et bonjour Sco!, merci pour cet article plein de vérité. Je m’étais rendu compte de tout ça mais ça fait du bien de le lire !

    zenie

  6. Bonjour à toutes les 2 et merci pour cet article.
    Un joli rappel que regarder son partenaire avec les yeux de l’amour est quelque chose à entretenir 🙂

    Karine

  7. Salut Sco!, salut Sylviane,

    Deux excellentes références du blogging francophone pour le prix d’une, joie, miracle, alléluia.

    Sur le fond, il faut éviter de confondre les comportements ou les petits boutons qui ne faisaient pas grimper au mur au moment du coup de foudre à durée plus ou moins indéterminé et qui maintenant font bouillir le palpitant.

    Il y a aussi ce qui est apparu petit à petit en 20 ans de vie commune.

    – des chaussettes sont apparues aux pieds dans (et pas du) le lit
    – les 3 litres de bière quotidien ont fini par se loger dans l’abdomen
    – une télécommande tv a poussé dans la paume de la main (parfois une télécommande de vidéo dans l’autre main).
    – monsieur marche sur ses poils du nez.
    – La bouée autour du ventre n’est plus verte à poids jaunes, ne sert plus à assurer la flottabilité et n’a plus de pipette (quoique)
    – l’after-shave Paco Rabanne a lentement été remplacé par le Tap Water
    – il n’y a désormais pas que le chien qui a des puces

    C’est peut-être de là que vient l’énervement.

    Les petits bobos, à défaut de sparadraps, se sont infectés au risque d’entrainer un jour l’amputation.

    L’amour rend aveugle, le mariage rend la vue?

    La conclusion est plus dramatique (si ça vous arrive!)…le temps passe…la fièvre amoureuse tombe …

    C’est ça qui est énervant.

    @+
    Christian.

  8. Bonjour Sylviane, bonjour Sco!,
    D’abord ça ne peut pas être une chose, ni une idée, ni un détail physique qui énerve une personne. C’est la personne elle-même qui produit son propre énervement. Ensuite, quand l’amour est maintenu dans un couple, je pense que chacun focalise plutôt sur ce qui est bon, beau, agréable, sur les bons moments, sur les plaisirs partagés, sur les projets, même si tout n’est pas toujours rose.

  9. Bonjour à toutes les deux,

    20 ou 30 ans! Le temps est passé, l’avons nous vu? Que reste-t-l de notre amour ? les tics et les tocs……même pas ou même plus
    une lueur de tendresse….Une caresse sur ventre trop plein de bierre? Et pourtant, il suffit d’aimer et de se regarder un peu… aussi. Ton humour fait passer le trop plein d’années en trop.

    Bonne fin de semaine

    Amicalement

    Charlotte

    http://www.forme-jeunesse.com/bien-etre/pourquoi-la-prevention/

  10. Bonjour Charlotte

    Après l’amour passionné, vient l’amour tendresse celui qui dure au-delà des pneus sur les hanches et des poches sous les yeux et si je ne m’abuse cela s’appelle l’amour inconditionnel

  11. Bonsoir Sco! et Sylviane
    Je ne suis pas encore sous les tropiques, je pars dimanche,
    je penserai à vous les filles.
    Je pense que si je n’étais pas dotée de bons outils pour déjouer
    mon système de défense, j’aurais vite fait de projeter sur mon mari et compagnon que je suis seule et monde et que je dois tout porter.
    Ce qui est totalement faux en réalité mais parfois, en pleine régression, on peut se raconter beaucoup d’histoires à propos de l’autre et voir la paille…

  12. Bonjour Sco,
    Je trouve que c’est un très bon plan que, pour se détourner des travers de son conjoint, on se tourne un peu vers son miroir et fasse la liste des nôtres…. En fait, cela fera deux miroirs !
    Je crois aussi que se recentrer et retrouver ses yeux de l’amour est essentiel.
    Hmmmmmmmmmm ! que j’aurais dû savoir cela plus tôt. Je tâcherai de ne pas l’oublier au prochain coup !
    Amicalement… à bientôt !

  13. Bonjour Sylviane et Sco!
    Connaissez vous cet adage que je partage:
    Qui veut homme ou cheval sans défaut a lit et écurie vide!

  14. Bonjour Sylviane et Sco,

    Moi non plus je ne connaissais pas le dicton de Nicole mais il est tout à fait vrai. Personne n’est parfait alors exiger la perfection de sa moitié… revient à finir toute seule…

    Les petits défauts de mon homme ne me feront pas fuir et (apparemment…) les miens non plus :). Nous sommes sortis depuis longtemps de la période des « Feux de l’amour » et il a bien vu que la mine fraîche et maquillée du matin (que j’entretenais au début…), ça n’était que dans la série lol !

    Belle semaine à tous 🙂

  15. Bonjour Sco, bonjour Sylviane,

    Toujours drôle de lire tes articles Sco, même s’ils touchent des points sensibles et importants dans les relations de couples.

    Je pense pour moi que c’est la vie en commun en général qui peut provoquer des agacements. Que ce soit avec un compagnon, un membre de sa famille ou des amis.

    Il faut faire preuve de tolérance, quel que soit la relation, et toujours penser à la petite phrase : « Ne pas regarder la paille dans l’oeil du voisin sans voir la poutre qu’on a dans l’oeil ! »

    En amitié, d’ailleurs, rien ne vaut une vie en commun durant des vacances, par exemple, pour se faire une idée précise de la force de son amitié.

    La différence dans les relations amoureuses, c’est que ces travers deviennent des repoussoirs au désir amoureux.

    Désir amoureux qui a pourtant bien besoin d’être entretenu et encore plus avec le temps. Car il reste quand même le ciment du couple.

    Bien amicalement,
    Christine

  16. Bonjour Sco!
    Bonjour Sylviane,

    Merci pour cet excellent article écrit avec le sens de l’humour qui caractérise Sco! … un plaisir à lire et puis aussi à se retrouver soi-même dans cette description et … éventuellement « corriger le tir » s’il est encore temps.

    Oui, au début l’illusion de la perfection ou l’idéalisation nous font trouver tout parfait, puis ensuite la réalité et le quotidien nous font atterrir, alors quel est le remède ?

    A mon avis, il faut déjà essayer de ne pas « idéaliser l’autre », ça évite les désillusions ou déceptions.

    Ensuite, il faut essayer de se voir soi même avec les yeux de l’autre: nos propres comportements ne sont pas parfaits, alors pourquoi exiger de l’autre que les siens le soient ???

    Enfin la « clé de la sagesse » je crois, en amour comme en amitié, si l’on commence à mettre l’accent sur tout ce qui peut nous distancier, nous irriter ou nous séparer, on va trouver 1000 raisons d’interrompre tout type de relation avec tout le monde, de quelque type qu’elles soient (l’autre se gratte avec la main gauche au lieu de la droite, il a une oreille légèrement plus haute d’un côté 😉 ) …

    Il faut au contraire, je crois, mettre l’emphase sur tout le positif, tout ce qui nous rapproche, sur tout ce qui est beau et que l’on partage (la présence de l’autre, son appui en toute circonstance, l’ouverture de son coeur, de son intimité…)

    Voilà, encore une fois grâce à vous chère amies, une belle réflexion que vous suggérez et alimentez.

    Merci encore !
    Bises

    Philippe

  17. Je me surprends à ronchonner de temps à autre sur mon Chouchou.
    Ce que je remarque, c’est que ça dépend de mon humeur et non de lui. Quand je me rends compte que j’ai mis mes lunettes à défauts, je respire un bon coup, je me dis stop ma fille, détends toi et mes tes lunettes d’amour. Je me rends compte alors que je me laissais agacée par une broutille,
    Ou je ronchonne vraiment, en conscience, et ça va mieux.

    Merci à vous deux

Laisser un commentaire

RGPD - J'ai lu et j'accepte les informations relatives à l'utilisation et à la protection de mes données personnelles.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.