*STRESS* Persévérance ou obstination

Avec quelques ami(e)s blogueurs nous avons décidé d’écrire des articles en rapport avec notre blog sur  le thème de “la persévérance”.

http://bel-et-bien.net/bien-etre/farandole-la-perseverance/

 

PERSÉVÉRANCE OU OBSTINATION ?

 

Nous confondons souvent persévérance et obstination. 

je persévère

Mais quelle est la différence entre les deux ?

 

Selon le dictionnaire :

la PERSÉVÉRANCE =  Persister dans une action, une résolution, une attitude, malgré les difficultés rencontrées et

l’OBSTINATION  = S’attacher avec entêtement,  acharnement.

Dans les deux cas il faut du temps et de la patience. La persévérance demande de la volonté car même s’il y a des embûches sur le chemin il faudra avancer dans le but d’atteindre l’objectif convoité MAIS …

 

Si la cause est bonne c’est de la persévérance, si la cause est mauvaise c’est de l’obstination – Laurent Sterne

 Quand savons-nous que notre persévérance est en train de devenir de l’obstination ? 

Si l’on en croit Laurent Sterne, il s’agirait simplement de discerner si la cause est bonne ou mauvaise.

Mais comment discerner s’il s’agit d’une bonne cause ou d’une mauvaise ?

Voyons, voyons :

Si vous êtes tombé amoureux(se) d’un homme (d’une femme) qui dit être en instance de divorce mais dont ledit divorce ne vient toujours pas au bout de plusieurs années et que vous espérez toujours, là pas de doute c’est de l’obstination.

Vous vous morfondez dans l’attente de l’élu(e) de votre coeur et le stress provoqué par l’attente et les promesses vaines et sans cesse renouvelées vous minent la santé.

Vous pouvez penser que votre PERSÉVÉRANCE OBSTINÉE vaincra mais ce n’est jamais le cas (enfin … je n’ai jamais connu de cas qui se terminent par un happy end)

j'y arriverai

L’obstination qui serait plus le fait des femmes que des hommes selon Pierre Choderlos de Laclos qui disait :« La nature n’a accordé aux hommes que la constance, tandis qu’elle donnait aux femmes l’obstination » . Charmant pour nous les femmes

 Si vous avez repris vos études et qu’après votre travail vous retournez à l’école (université) et que malgré les difficultés rencontrées, vous tenez bon parce que le diplôme vous ouvrira des horizons  financiers (ou autres avantages) , pas de doute,  c’est de la persévérance.

Mais si vous angoissez car vous n’êtes pas certain d’obtenir le fameux sésame et que vous êtes d’une humeur massacrante en rentrant chez vous, peut-être serait-il souhaitable de vous demander si le jeu en vaut vraiment la chandelle. Pour moi, le stress n’est jamais positif (mais ça n’engage que ma modeste personne) je préfère parler de MOTIVATION

Si vous êtes motivé  VOUS aller faire preuve de PERSÉVÉRANCE, si les difficultés vous motivent au lieu de vous décourager vous êtes sur le bon chemin de la PERSÉVÉRANCE. Avoir la faculté de s’ AUTO-MOTIVER dans l’adversité est une grande vertu, vous serez peut-être fatigué mais pas angoissé (stressé) et surtout vous aurez la patience de faire les choses à votre rythme.

Quand on force, cela devient de l’OBSTINATION une distorsion de la persévérance, une réaction égotique

 

Pas facile tout ça. et je vais vous donner un exemple personnel

Pendant plus de 16 ans j’ai cru que je pouvais sauver mon mariage alors que depuis le début il avait déjà complètement déraillé.

Alors ?  J’ai persisté et persisté. Pouvais-je faire autrement avec deux enfants qui ne manqueraient pas d’être traumatisés par une séparation ai-je fait preuve de PERSÉVÉRANCE ou d’OBSTINATION ?

divorce

Vu le stress engendré dans la famille par les disputes je dirai sans aucun doute (et mes enfants ne vont pas me contredire) que c’était de l’obstination.

Quand je regarde derrière moi et revois toutes mes expériences de vie je suis arrivée à une conclusion (qui n’engage que moi là encore).

  • Quand je suis profondément motivée par un projet  je m’y lance et fais tout ce qu’il faut faire pour atteindre mes objectifs. Les difficultés ne sont là que pour me montrer les failles du projet et me faire progresser. Si au long de ce parcours les choses ne vont pas bien du tout, quand après avoir pris le ou les problèmes sous tous les angles, il y a encore davantage de problèmes qui surgissent, alors là,  je LÂCHE-PRISE (voir mon article « s’obstiner ou lâcher-prise).

Car comme le dit Shafique Keshavjee :

« Il faut distinguer la ténacité de l’obstination : savoir insister et persévérer au bon moment, savoir aussi se retirer et renoncer quand il le faut  – » 

 Exercice :

  • Pensez à toutes les occasions de votre vie où vous avez abandonné vos projets,  avez-vous la sensation d’avoir fait preuve de manque de persévérance ou de lucidité ?
  • Réfléchissez à plusieurs circonstances de votre vie où vous vous êtes « accrochés » à une situation ou à un objectif et évaluez si vous avez fait preuve de persévérance ou d’obstination et pourquoi ?

Bon, j’espère que cet article vous a plu et n’hésitez pas à me laisser vos commentaires juste après et comme d’habitude maintenant une magnifique chanson du grand Jacques en même temps qu’un exercice  Pensez-vous que Brel persistait ou s’obstinait ?

 

14 commentaires
  1. j attends donc de vous lire tous

  2. Tenter la même chose, toujours de la même manière, c’est de l’obstination.
    Tenter la même chose avec des changements, une vision différente, en s’adaptant, c’est de la persévérance et dans ce cas, cela peut arriver.
    Ne jamais abandonner à la première tentative.
    Merci

  3. Bonjour Sylviane,

    Oui, l’obstination est une source de stress que je vois souvent apparaître sur le SCIO.

    Moi, j’aime l’image, que j’utilise pour moi, je tape tout le temps dans le mur, sans qu’il n’y ait de porte de passage. Le projet n’est pas bon alors.

    Je pense que les difficultés/obstacles sont là parfois pour voir si nous tenons à notre objectif, même si c’est déplaisant.

    Bonne persévérance sur ton blog

    Emmanuelle
    (il m’a fallu vraiment persévérer pour réussir à inscrire ce commentaire sur le blog !)

  4. C’est toujours la difficulté : savoir si on doit continuer ou pas, si on est dans la persévérance ou dans l’obstination.
    Ce n’est pas souvent évident.

  5. Un bel échantillon du vocabulaire des engagements de l’âme, Sylviane ! Je pense souvent que l’éducation « à l’ancienne », nous a parfois menés à l’obstination quand la nouvelle nous conduit au manque de persévérance…
    Merci pour ce bel article.

  6. Bravo pour ton article Sylviane !

    Tu parles très bien du sujet, la frontière est souvent ténue entre persévérance et obstination…
    En fait je crois que ça a à voir avec ce qu’un auteur (dont j’ai oublié le nom, mais dans la lignée de l’anthroposophie de Rudolf Steiner) appelait la « volonté douce » … en opposition avec une sorte de volonté aveugle, cristallisée …
    La volonté doit aller de pair avec la sagesse, et il faut rester à l’écoute, comme tu le suggères, des messages que la vie nous envoie : certes nous ne devons pas renoncer à l’apparition des premiers obstacles, mais si il n’y a que des obstacles et inconvénients, il est bon de réfléchir s’il ne conviendrait pas de « lâcher prise » …
    Excellent article !

    @ bientôt

  7. olá, querida mentora

    só para te dizer que mantenho os propósitos a que me propus desde o nosso último encontro e que transformei o meu descanso e o meu tempo no meu maior luxo e todos os dias procuro (e encontro) novas formas de encaixar este modo de viver no meu dia-a-dia. é menos difícil do que pensei, mas é uma batalha nunca ganha para pessoas como eu; ainda não posso distrair-me.

    um abraço grato

  8. que les actions que nous pausons tout au long de notre parcours dans cette vie soient éducatives et interpélantes

Laisser un commentaire

RGPD - J'ai lu et j'accepte les informations relatives à l'utilisation et à la protection de mes données personnelles.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.