*STRESS* Vous en avez ras le bol, tant mieux

Vous en avez RAS-LE-BOL ? Vous en avez marre ? Tant mieux nous dit Fabrice BEAL du blog OPERATION SUCCÈS et il nous explique pourquoi dans la suite de l’article

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de recevoir Fabrice,  que beaucoup d’entre vous connaissent déjà, du blog OPERATION SUCCÈS qui va nous expliquer ce paradoxe,

 

VOUS EN AVEZ MARRE,  RAS-LE-BOL, TANT MIEUX

Lorsque le ras-le-bol vous envahit, réjouissez-vous !

Une situation vous épuise ?

Vous en avez vraiment, mais alors vraiment marre ?

Vous ne pouvez plus continuer comme ça plus longtemps ?

Sinon… vous allez mourir

Quelle chance !

Oui, vous avez vraiment de la chance car rien n’est plus efficace qu’un vieux bon ras-le-bol pour tout reprendre depuis le début.

Un grand ras-le-bol de tout c’est encore mieux, car la force de propulsion générée par celui-ci va secouer l’inertie comme jamais. Vous n’avez pas le choix, c’est ça ou cette fois vous y restez pour de bon…

j'en ai marre

Ras-le-bol

Les situations inconfortables sont de formidables indicateurs qui vous disent « Tu n’es pas sur le bon chemin là, mon gars ! (ou ma fille ! « , elles vous obligent à changer de cap si vous désirez de nouveau avoir de l’oxygène et pouvoir respirer.

Mes plus grands coups de collier, je les ai donnés lorsque une situation devenait insupportable. Parfois il faut en arriver là pour avoir le courage et la force de changer. La vie est bien faite n’est-ce pas ?

Si vous êtes actuellement dans une situation qui vous turlupine et que vous n’en voyez pas la fin, demandez-vous s’il n’y a pas une solution radicale pour y mettre un terme. Car souvent, la solution est là, mais par manque de courage, nous refusons de la voir ou de faire ce qu’il faut pour émerger.

Oui la vie est bien faite car elle nous donne des problèmes pour nous faire bouger, parfois même jusqu’à ne plus nous laisser le choix…

Détournez l’énergie négative générée pour en faire un réacteur qui va vous propulser vers la sortie

Qu’est-ce qui fait que vous ressentez de l’inconfort ? C’est l’énergie qui résiste en vous.

Plus vous êtes mal dans une situation, plus il y a d’énergie. Si vous arrêtez de résister, vous allez partir comme une fusée vers la solution presque automatiquement. Utilisez ce réacteur à fusion pour transformer la colère en courage et l’amertume en actions puissantes. Et votre vie devrait être chamboulée en 3 jours.

Ne jugez pas les situations

Derrière chaque situation qui parait négative en surface se cache peut-être un trésor. Surtout les situations que vous n’attendiez pas et qui prennent une tournure « dramatique » alors qu’il vous semble n’avoir rien fait pour que cela vous arrive.

Vous devriez pouvoir vous dire :

Tiens, ma voiture ne veut pas démarrer ce matin, parfait !

Je me suis fait licencié par cette bande de… Génial !

Ma fille rate son Bac pour la 2e fois, bon et alors ? Elle est encore en vie !

Changez ce qu’il y a à changer

Encore une fois, nous savons souvent ce qu’il faut faire au fond quand nous avons un problème. Mais il nous manque le courage. Il est plus facile de s’inventer des excuses que de prendre ses responsabilités et de dire « OK, cette fois je fonce et plus rien ne m’arrête ! »

Dites merci quoi qu’il arrive !

Je sais, vous allez me dire que c’est de la folie, que dans le quotidien des choses horribles se produisent et que vous n’allez certainement pas remercier le diable.

Pourtant… qu’est-ce qui vous dit que cette situation n’est pas là pour une raison précise ? Le mental est toujours très fort pour étiqueter tout ce qui arrive, mais celui-ci n’a aucune connaissance de l’ultime réalité. Peut-être bien que ceci ou cela se produit parce que vous en avez besoin.

Faites comme si vous aviez choisi tout ce qui arrivait. Faites-le vraiment. Vous verrez que les résistances lâcheront et que les situations se transformeront.

Si quelque chose vous désespère, changez de position et changez de point de vue : dites c’est bon, la vie est coquine, je ne m’y attendais pas, mais c’est parfait ainsi !

 

http://www.operation-succes.com

La semaine prochaine, les abonnés à ma News recevront leur cadeau de Noël

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur « j’aime » et retrouvez-moi sur Facebook !

[likebox]
27 commentaires
  1. Bonjour Sylviane et Fabrice,

    Cet article tombe à point après le visionnement de la vidéo de Gregg Braden sur le blog de Fabrice et celui de Christine.

    Et, puisque ce que nous expérimentons ce que nous avons attiré, grâce à la Divine matrice, nous ne pouvons que l’accepter comme le dit Fabrice :

    «Faites comme si vous aviez choisi tout ce qui arrivait. Faites-le vraiment. Vous verrez que les résistances lâcheront et que les situations se transformeront.»

    Il y aurait tant à dire par rapport à cet article. Moi, il me parle énormément pour diverses raisons, surtout de ces temps-ci où j’ai beaucoup à faire sur moi-même. Et le ras le bol, s’il y a quelqu’un qui connaît, c’est bien moi!

    Merci à vous deux.

    Amicalement,
    Sco!

  2. Bonjour Sylviane et bonjour Fabrice, je n’étais pas quelqu’un qui bougeait, je me cachais plutôt en attendant que ça passe mais la vie m’a tellement poussée dans mes retranchements que j’ai dû faire des choix à chaque fois pas faciles qui m’ont demandé beaucoup de courage. Les premiers choix sont le plus difficiles mais après, on sait de mieux en mieux ce dont on a besoin et on remercie la vie de nous avoir  » forcé  » à agir dans ce sens;

    zenie

  3. Bonjour Zenie,

    Souvent ce qui nous fait le plus peur et les choix qui sont le plus difficiles pour nous, nous sont les plus profitables.

    En tous cas c’est toujours une victoire pour soi-même lorsque nous réussissons.

    Merci de votre partage.

  4. Bonjour Fabrice et Luc,
    Si seulement cela pouvait marcher à chaque fois.
    Tes conseils devraient être suivis à la lettre.
    Il y a des personnes qui en ont ras le bol mais qui ne font rien pour modifier ce qui ne va pas. Ou plutôt ils font tout pour continuer dans leur erreurs.
    Cela m’ait arrivé de vouloir aider des personnes qui en avaient ras le bol mais parfois ça ne marche pas.
    Sans doute ne sont-ils encore à la limite extrême.
    A tout bientôt
    Danièle.

  5. Quel bon article ma chère Sylviane. Ton blogue est vraiment passionnant!

  6. Bonjour,

    C’est bien vrai que c’est souvent un message très utile à prendre en compte. C’est aussi un des conseils que je donne pour être bien dans sa peau dans un article que j’ai publié récemment. Si cela vous intéresse, vous pouvez le consulter via cette adresse: http://www.environnementbienetre.com/comment-rester-zen-dans-vie-tous-jours-3-habitudes-simples/

    C’est un réflexe à acquérir qui peut nous faire avancer à grand pas dans la vie.
    Ne dit-on pas par ailleurs, que si une situation nous arrive, c’est que nous pouvons la vivre, et in fine en tirer profit.

    Bonne continuation,
    Jean-Louis

  7. J’ai déjà vécu cette situation bien des fois. J’ajouterais que si on peut puiser la force du changement dans l’énergie négative du ras-le-bol, il faut aussi pouvoir positiver ce qui vient après le changement.
    J’ai eu des changements de cap magistraux dans ma vie, et toujours, là où d’autres se sont plaints d’un échec, j’ai pris avec enthousiasme un nouveau départ.
    Avoir la force de changer, oui, mais n’oublions pas d’apprécier ce qui vient après.

  8. Bonjour Sylviane et Fabrice,
    Ce que j’ai constaté avec le temps, c’est que l’on ne peut aider les gens malgré eux. Par exemple, j’ai une amie merveilleuse qui est toujours débordée et dont la santé en pâtie parce que toute sa famille compte sur elle pour tout et rien. Mais j’ai constaté que finalement elle en a besoin, elle a besoin que les autres aient besoin d’elle, même si sa santé physique ou mentale est lésée. Elle explique à corps et à cri qu’elle veut plus de temps pour elle mais en même temps elle fait tout le contraire et lorsque vous la mettez face à ces contradictions, elle se braque. Aujourd’hui, j’ai lâcher-prise par rapport à sa situation et je suis simplement là, lorsqu’elle en a besoin, sans jugement.
    Une autre remarque : lorsque ma situation ne me convient pas, je prends une feuille et j’écris ce qui ne va pas en mettant en début de phrase, je choisis. Par exemple, je choisis d’habiter loin de mon travail, je choisis d’avoir peu d’argent … Vous ne pouvez pas savoir l’énergie folle que ce simple exercice me permet de retrouver. J’enlève toute résistance à ce qui est et j’ai tout à coup le sentiment de reprendre le contrôle de ma vie.
    Très bonne fêtes
    Corinne

  9. Bonsoir Sylviane, bonsoir Fabrice,

    En effet, quand on ne supporte plus une situation « ras le bol », c’est parce que l’on a pas su écouter son intuition en amont qui nous indiquait que l’on faisait fausse route.

    Donc il est temps de se remettre en question et le fait d’accepter et de reconnaître que c’est bien, facilite le changement.

    Très sage conseil !

    Heureuse fin d’année à tous les 2,
    Bien amicalement,
    Christine

  10. Alors il faut absolument si vous ne l’avez pas vu, que vous regardiez le film « mon nom est personne » avec « terence hill » , la morale de l’histoire avec le petit oiseau est vraiment excellente, et rentre dans le cadre de votre article. ( je ne vous raconte pas sinon ça gâche un peu le film ).

Laisser un commentaire

RGPD - J'ai lu et j'accepte les informations relatives à l'utilisation et à la protection de mes données personnelles.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.