*STRESS* Ménopausées sortez du ghetto dans lequel on vous met

Sophie Kune la pétillante auteure (ou autrice) et sans langue de bois nous parle d’un sujet dont personne ne parle LA MÉNOPSAUSE. Mot tabou, période honteuse pour nombre de femmes, moments douloureux liés à un chamboulement physiologique pour toutes la gente féminine. Enfin quelqu’un nous sort du ghetto dans lequel on nous enferme depuis des millénaires.

 

MÉNOPAUSÉE et LIBRE de Sophie KUNE aux éditions Marabout

« Cela faisait déjà plusieurs mois que je saignais. Il fallait stopper l’hémorragie, alors on m’a administré une piqûre qui devait mettre  fin à mes cycles temporairement ; autrement dit, j’étais ménopausée artificiellement.  « Rien de bien méchant », m’a assuré le gynécologue. Sauf que deux semaines plus tard, je n’étais plus que vagues et tempêtes. Uppercut par la gauche, par la droite, par le milieu. K.-O. , sur mon canapé blanc immaculé. J’arrivais à peine à respirer. J’avais froid, je tremblais, j’avais mal, je pleurais. Sècheresse, bouffées de chaleur, douleurs, mal au cœur. »

La ménopause. L’âge critique, l’hiver des femmes, la verte vieillesse…  Autant d’expressions qui en disent long sur la manière dont est considéré ce moment charnière dans la vie des femmes, lorsqu’elles ne sont plus en mesure de procréer.

Mais pourquoi est-elle si souvent moquée dans notre société, pourquoi rend-elle les femmes invisibles aux yeux du monde, pourquoi reste-t-elle l’un des derniers tabous à l’heure de la libération de la parole des femmes ?

Qui a inventé le mot MÉNOPAUSE  » ?

Retraçant l’origine du terme – né sous la plume de Charles de Gardanne en 1821 – interrogeant des spécialistes, partageant son expérience  et ses réflexions, l’autrice mène l’enquête. Elle décortique les impacts physiologique, psychologique, sexuel et professionnel de la ménopause, déconstruit les archétypes et propose de changer de regard. La ménopause quitte alors le cadran rationnel  – et souvent terrifiant – dans lequel on l’a placée pour devenir touchante, vibrante, parfois drôle. Un chemin se dessine pour réinventer le vécu de la ménopause.

 

NON, les femmes en ménopause ne sont pas à mettre au rebut !

Le livre de Sophie remet les choses en place et surtout donne un tas de pistes constructives pour faire de cette période un renouveau dans tous les domaines. La féminité n’est pas morte parce que nous vivons ce moment charnière de notre vie de femme.

Enfin un livre qui sort la ménopause du ghetto dans lequel on la met depuis des millénaires !

 

Le site de Sophie sur INSTAGRAM

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

RGPD - J'ai lu et j'accepte les informations relatives à l'utilisation et à la protection de mes données personnelles.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.