*STRESS* Comment mes kg sur les hanches m'ont probablement sauvée de l'hôpital ou du cimetière

Mon poids a toujours été pour moi un problème pour les raisons que j’ai déjà expliquées sur ce blog et,  à chaque début d’année,  je remets ça : «c’est décidé, je maigris cette année, je vais perdre x kg…

Pendant des années, j’ai voulu perdre des kg que je n’avais pas du tout besoin de perdre, ma silhouette, je m’en rends compte aujourd’hui,  était normale même élégante, c’est dans ma tête qu’étaient les problèmes, mais aujourd’hui j’ai réellement des kg en trop.

Toutefois le sujet de mon article n’est pas de parler d’autrefois quand j’étais si élégante mais me trouvais un vrai bibendum mais d’aujourd’hui où je suis rondouillarde et du secret qui se cache derrière tous ces kg

Cet article aurait pu s’appeler : MES KG EN TROP,  CHANCE OU MALCHANCE ?

good-balance-thumb19388623

« Il n’y a que deux façons de vivre sa vie : l’une en faisant comme si rien n’était un miracle, l’autre comme si tout était un miracle. »   Albert Einstein

 

LA SURCHARGE PONDÉRALE EST MAUVAISE POUR LA SANTE

tout le monde est d’accord là-dessus moi la première et pourtant ….

Si je vous dis que ce sont mes kg qui m’ont probablement sauvée la vie, vos cheveux vont se hérisser sur la tête. Laissez-moi vous expliquer

Une des grandes raisons de la surcharge pondérale est le stress. Quand vous êtes stressés vous avez tendance à manger davantage (mais ce n’est pas toujours le cas), on dit que

VOUS COMPENSEZ

LES ANNÉES APOCALYPTIQUES

il y a à peu près 25 ans, j’ai connu en l’espace de 18 mois une série de décès de personnes proches, j’ai été hospitalisée en urgence  avec 3 jours de  réanimation à la clé pour un diagnostic « d’infarctus » qui n’était en réalité que causé par le stress  » , un chômage aussi inattendu que déstabilisant, la perte de mon ami de coeur et le retour de mon fils chez son père tout cela agrémenté de quelques problèmes «mineurs» qui appuyaient encore sur la pédale du stress

LA JOIE !!!

 

L’ÉCHELLE DE HOLMES ET RABE POUR LE STRESS

En 1967, deux psychiatres Thomas Holmes et Richard Rahe ont établi une liste de 43 évènements susceptibles de provoquer du stress chez un individu.

Cette liste a été établie d’après 5000 fichiers et est encore très utilisée aujourd’hui, même si elle est décriée par certains du fait qu’elle a été faite aux Etats-Unis et il y a 35 ans et aussi parce que les raisons de stress dans notre société d’aujourd’hui ont un peu changé depuis.

En effet, ces études ont montré que certains évènements comme le divorce ou la venue d’un nouveau membre dans la famille pouvaient avoir une incidence plus positive que négative, en revanche les transports en commun ont de nos jours une incidence majeure dans l’échelle du stress des individus alors qu’elle était pratiquement inexistante il y a 35 ans

Néanmoins ce test est encore un bon indicateur de votre sensibilité à une quelconque maladie dans les mois à venir après vos stress divers

Nombre de médecins aujourd’hui reconnaissent l’influence du stress dans le déclenchement et la guérison (ou non) d’une maladie et posent la question suivante :

 

QUE VOUS EST-IL ARRIVÉ PENDANT LES DERNIERS 24 MOIS (ou 12 MOIS POUR CERTAINS)

Tout est basé sur les événements traumatisants survenus chez l’individu dans ce laps de temps, évènements qui sont calculés en UCV c’est-à-dire Unités de Changements de Vie.

Cela peut aller du changements d’habitudes alimentaires à la mort de proches, déménagement, problèmes dans le travail, divorce, vacances (eh oui) aux chômages, problèmes sexuels, contravention, divorce, ….

En additionnant les unités (UCV) des 12/24 mois précédents on peut prédire la probabilité de stress reliée à une maladie ou à un accident.

Total UCV moins de 150 – 35% de possibilités de maladie ou d’accident dans les 2 ans à venir.

Total UCV entre 150-300 – 51%. possibilités de maladie ou d’accident dans les 2 ans à venir.

Total UCV plus de 300 – 80% de possibilités de maladie ou d’accident.

 

La vérité choquante sur ma surcharge pondérale, CHANCE OU MALCHANCE ?

Comme vous avez pu le lire plus haut, j’ai été confronté à une série de «stress» répétés et violents car en ne prenant que les évènements les plus traumatisants je suis arrivée à … 364 UCV

Alors quand vous savez qu’à partir de 300 UCV vous avez 80% de chance (et on appelles ça de la chance) d’attraper une maladie grave, vous comprenez le titre de l’article !

 

Et là,  je vous le dis, OUI, J’AI EU DE LA CHANCE CAR MON CORPS  A CHOISI … LES KG SUR LES HANCHES

Oui, je sais c’est choquant d’entendre ça mais c’est la pure vérité

Petit à petit j’ai commencé à grossir, après chaque perte 1 ou 2 kg et vraiment ce n’était pas à cause de l’alimentation qui continuait à peu près la même.

Et insidieusement j’ai pris un sacré paquet de kg.

Alors aujourd’hui, bien sûr tout le monde me dit :»il faut maigrir, vous devez absolument maigrir».

Certes ils ont tous raison, mais après avoir lu et relu tout un tas de livres sur le stress et de ses effets, je peux vous dire que pour la première fois depuis longtemps j’ACCEPTE MON CORPS ET TOUS LES JOURS JE LE REMERCIE d’avoir pris cette décision car sinon je ne serais probablement pas ici pour vous parler de mes problèmes de poids.

C’est sûr que je dois maigrir , que ce sera bon pour la santé, pour ma colonne vertébrale et l’arthrose et mon propos n’est pas de faire l’apologie des kg en trop mais de vous dire que souvent nous nous disons :« ah quelle manque de pot ! quelle malchance ! » pour cette chose qui nous arrive, événement ou situation qui semblent si négatifs et qui finalement se révèlent à la longue …  positifs

Ne vous précipitez pas dans vos jugements, prenez du recul, changez de perspective… Demandez-vous pour quelle raison cela vous arrive, tournez-vous vers l’intérieur car la réponse est là souvent bien cachée mais elle y est

Pour moi, la malchance c’était ce stress excessif, un  poison si grand, si insupportable qu’il pouvait me conduire à l’hosto ou au cimetière finalement j’ai eu beaucoup de chance

Et je vous le dis en toute sincérité

je préfère vraiment être UNE RONDOUILLARDE en PLEINE FORME qu’UNE MINCE ET ÉLÉGANTE À L’HÔPITAL ou … au cimetière

 

Chance ou malchance

Chance ou malchance

Et voici une histoire que m’avait envoyée le regretté C. Goddefroy CHANCE OU MALCHANCE QUI PEUT LE DIRE

  • Il y avait, dans un village, un homme très pauvre qui avait un très beau cheval. Le cheval était si beau que les seigneurs du château voulaient le lui acheter, mais il refusait toujours.
  • Pour moi ce cheval n’est pas un animal, c’est un ami. Comment voulez-vous vendre un ami ? » disait-il.
  • Un matin, il se rend à l’étable et le cheval n’est plus là.
  • Tous les villageois lui disent : « On te l’avait bien dit ! Tu aurais mieux de le vendre. Maintenant, on te l’a volé… quelle malchance ! »
  • Le vieil homme répond « Chance, malchance, qui peut le dire ? »
  • Tout le monde se moque de lui. Mais 15 jours plus tard, le cheval revient, avec une horde de chevaux sauvages. Il s’était échappé, avait séduit une belle jument et rentrait avec le reste de la horde.
  • « Quelle chance ! » disent les villageois.
  • Le vieil homme et son fils se mettent au dressage des chevaux sauvages. Mais une semaine plus tard, son fils se casse une jambe à l’entraînement.
  • « Quelle malchance ! » disent ses amis. « Comment vas-tu faire, toi qui est déjà si pauvre, si ton fils, ton seul support, ne peut plus t’aider ! »
  • Le vieil homme répond « Chance, malchance, qui peut le dire ? »
  • Quelques temps plus tard, l’armée du seigneur du pays arrive dans le village, et enrôle de force tous les jeunes gens disponibles.
  • Tous… sauf le fils du vieil homme, qui a sa jambe cassée.
  • « Quelle chance tu as, tous nos enfants sont partis à la guerre, et toi tu es le seul à garder avec toi ton fils. Les nôtres vont peut-être se faire tuer… »
  • Le vieil homme répond « Chance, malchance, qui peut le dire ? »

Le futur nous est livré par fragments. Nous ne savons jamais ce qu’il nous réserve. Mais une attente positive permanente nous ouvre les portes de la chance, de la créativité, et nous rend plus heureux.

 

EXERCICE  –  Prenez un temps pour vous poser et tranquillement pensez à des évènements de votre vie qui, au départ semblaient tellement négatifs et se sont révélés finalement positifs pour vous. Sentez combien ces moments «difficiles» vous ont permis de devenir la personne que vous êtes aujourd’hui et REMERCIEZ-LES

Quelques phrase de « Mon autobiographie spirituelle de S. S. le Dalaï Lama

Quoi qu’il arrive
Ne perds jamais espoir !
Développe ton coeur.
dans ton pays, trop d’énergie
Est consacrée à cultiver le mental.
Sois une source de compassion,
Non seulement pour tes amis,
Mais pour tout le monde.
Sois une source de compassion.
Oeuvre pour la paix,
Et je te le redis,
Ne perds jamais espoir,
Quoi qu’il arrive,
Quoi qu’il arrive autour de toi
Ne perds jamais espoir !

 

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur « j’aime » et retrouvez-moi sur Facebook !

[likebox]
27 commentaires
  1. Bonjour Sylviane, j’ai eu des années compliquées où la nourriture était vraiment mon seul plaisir et mes kg étaient une carapace contre le monde extérieur qui ne me convenait absolument pas. En apparence je donnais le change mais à l’intérieur, c’était le chaos.
    Après avoir essayé quelques régimes, j’ai mis les pieds chez un magnétiseur avec qui j’ai non seulement perdu ces kg mais qui a été aussi pour moi celui qui a ouvert la porte du développement
    personnel si chère à ma vie. alors je dis merci à ces kg sans qui je n’aurai jamais rencontré cette personne qui a changé ma vie.

    Aujourd’hui, j’ai repris quelques kg, mais ceux là sont différents, je les aime car je sais que mon corps en a besoin, ils font partie de moi comme mes yeux ou mes oreilles et ils contribuent aussi à une certaine stabilité dans ma tête. Avant je me disais souvent, je ne fais pas le poids face à cet évènement et maintenant ces kg font que ces pensées ont disparues.

    Dans Ho’oponopono, j’ai lu qu’il faut aimer ses dépendances, alors parfois quand j’ai envie d’une bonne pizza, je repense à cette phrase et je la déguste sans aucun remord !

    zenie

  2. Bonjour Sylviane,

    Ton histoire me rappelle que j’ai pris plus de 5 kg dans l’année qui a suivi le départ de ma mère… Alors que je n’avais pas tendance à grossir spécialement. Je suis donc entièrement ton raisonnement.

    La prise de poids peut être une façon de se protéger, au sens propre comme au sens figuré et ce n’est pas toujours disgracieux comme on le pense, au contraire.

    Je crois que le tout est d’être bien comme on est. Si on se sent bien avec 15 kg en trop, alors je ne vois pas où est le problème.

    Et je rebondis sur l’histoire de chance ou malchance.

    On a cette habitude de coller des étiquettes sur tout ce qui nous arrive. En fait je pense que tout ce qui nous arrive est une chance. Il n’y a jamais de malchance, car s’il y a malchance, c’est pour nous faire prendre conscience de quelque chose et donc pour aller quoi qu’il en soit vers une amélioration.

    Je sais que tu n’aimes pas trop Neale Donald Walsch mais pour lui :

    « Tout changement est toujours un changement pour le mieux. Un changement pour le pire n’existe pas. »

  3. Salut Sylviane,

    Chuuuut, n’ l’ébruite pas, je vais parler de mon épouse.

    Approximativement deux ans après mon accident j’ai du être ré-hospitalisé pour une crise de stressite psychatïque.

    C’était un peu trop pour mon épouse qui a attrapé un gros souci de santé sur lequel on a pas mis de nom mais que les médecins ont sans grosse difficulté mis sur le compte du stress.

    Plus moyen, mais alors là plus moyen d’avaler du solide et à peine un peu de liquide le matin.

    Résultat incontournable perte de poids non négligeable.

    12 kg en même pas un mois.

    Si cela pouvait faire rêver celles qui désespéraient un jour de perdre les moindre 100 premiers grammes la situation n’était pas top.

    Je passe les détails mais les petits bourrelets qui sont revenus étaient signe d’un retour à plus de paix intérieur.

    Par contre, l’inverse est vrai aussi. Moi, quand je stresse, je mange du chocolat et non, je ne vous dirai pas quelles ont été les conséquences.

    Vous n’avez qu’à regarder mes vidéos et enlever tkrenfte gink quyleaus.

    Je stresse depuis longtemps et je ne suis pas bien les conseils de mes petits c

    @+

  4. un souci avec l’ordi qui envoie les com quand ils ne sont pas finis…et zou, une barre de chocolat en plus.

    Je disais donc que je suivais très mal les conseils de mes petits camarades de blogging.

    Je le dis avant vous, comme ça…
    @mitiés.
    Christian.

  5. Bonjour Sylviane,

    Ton article vraiment très intéressant démontre bien qu’on doit être à l’écoute de notre corps.
    En plus c’est une intelligence qui n’est pas perturbée par l’égo.

    En revanche oui tes amis ont raison sur ces kilos en trop qui peuvent être nocif pour le dos et les articulations.

    Connais-tu les laboratoires Pilège ?
    http://www.pileje-micronutrition.fr/

    Je te conseille d’aller faire un tour sur ce site et en particulier de t’intéresser à leur produit « Féminabiane Méno Confort »

    C’est mon médecin homéopathe et immunologue qui m’a prescrit différents produits de ce laboratoire . Et entre autre, le célèbre « LACTIBIANE ». Il y a de cela + de 15 ans. Depuis je le remercie tous les jours.

    À propos du « Lactibiane » à l’époque, on ne disait pas encore que l’intestin était le 2ème cerveau du corps et quand tu évoquais le fait que l’immunité de l’organisme est liée à la bonne santé de ton colon, on te regardait avec des yeux ronds!

    Je n’ai aucune participation avec ce laboratoire sinon que d’être une cliente heureuse. 🙂

    Bien amicalement,
    Christine

  6. Bonjour Sylviane,

    j’avais commencé un beau commentaire de presque 15 lignes à la suite de ton article quand tout à coup l’ordi est parti en sucette et tout a disparu de l’écran. Je ne regrette rien puisque dès que j’ai pu remettre le bazard en route j’ai vu que d’autres commentaires avaient été postés dont celui de Christian (salut @migo!) qui répond entre les lignes et sans doute à son insu à la
    problématique psychosomato de la prise OU de la perte de
    poids (les 2 possibilités) que j’étais justement en train de commenter.

    On va donc certainement gagner du temps en reprenant ses termes exacts concernant la perte de poids de son épouse
     » C’était un peu TROP pour mon épouse qui a attrapé un GROS souci.. » . Ceci nous explique qu’un évènement douloureux peut-être RESSENTI soit en terme de TROP soit en terme de
    MANQUE. Pour les personnes familiarisées avec le décodage biologique, c’est le coup de « la gomme et de l’encrier » du point de vue pondéral. Lorsque l’émotion qui préside à l’évènement est vécue comme un TROP l’instinct de survie commande au corps de s’effacer; inversement lorsque cette émotion est vécue comme un manque ce même instinct de survie commande de faire de la masse ou du volume pour combler le manque.Le but de la manoeuvre pour la partie subconsciente en chacun de nous qui prend le problème en main, c’est de MAINTENIR l’organisme en vie et lui permettre de CONTINUER à vivre coûte que coûte. C’est à la fois une stratégie d’adaptation immédiate qui est mise en place pour gagner du « temps de vie » et un message d’alerte « événementielle » qui est adressé à la conscience afin que
    celle-ci puisse GERER l’évènement pendant que le corps DIGERE le morceau (l’évènement symbolique)

    En cela l’appareil digestif avec tous ses composants, depuis les dents, la bouche jusqu’à son extrémité rectale, mais également de façon plus visible le corps dans son ensemble (prise ou perte
    de poids) rend compte de L’INFORMATION selon laquelle il y a
    en soi un problème à régler.Le gros inconvénient de ce fameux
    problème c’est que dès le début il n’est jamais EXPRIME, pour
    tout un tas de raisons qui relèvent de la peur, de la honte, de la
    culpabilité, de la solitude, ou de l’absence d’une oreille
    bienveillante pour ECOUTER. non pas l’évènement par lui-même
    mais le ressenti qui y est attaché..et comme tout ce qui n’est
    pas exprimé s’imprime, c’est le corps qui va désormais s’offrir en livre ouvert à tout un chacun et surtout à quiconque aura l’idée géniale de vouloir chausser ses petites lunettes marginales de
    Champolion biodécodeur.

    C’est la raison pour laquelle dans un précédent commentaire sur je ne sais plus quel article (changer ses croyances ou ses habitudes…) je mettais un petit bémol à l’euphorie ambiante qui
    voudrait qu’on puisse à la seule force de sa petite ou grande volonté faire plier l’inconscient qui a, merci à lui, su mettre immédiatement en place une stratégie d’adaptation et de compensation à une émotion refoulée.

    Tout comme Christine (voir commentaire précédent ) je n’ai rien à vendre dans ma petite malette sinon que d’encourager chacun à décoder les messages envoyés par son propre corps (je viens de
    m’apercevoir qu’elle l’a dit aussi donc nous sommes d’accord!)

    Voili voilou, je posterai un peu plus tard un autre commentaire concernant  » chance ou malchance » . Je voulais déjà l’envoyer sur ton autre blog dans la rubrique synchronicité mais suite à cet
    article il sera encore plus parlant ici.

    Toutes mes félicitations pour ton article et ton courage à revendiquer tes livres en trop (t’as vu ça divise déjà par 2 tes kilos sans faire le moindre régime, c’est sympa!)

    Bien amicalement
    Jean-Luc

  7. Bonjour Sylviane,

    D’une part, les kilos en trop autour des hanches ne portent pas à conséquence, contrairement à ceux qui s’accumulent autour de la taille. D’autre part, tu fais bien de t’accepter comme tu es. Je pense que tout le monde n’a pas la «constitution» pour perdre du poids et être «mince» ou juste «ordinaire» ou «moyenne».

    D’ailleurs, j’ai déjà entendu des conférenciers dire qu’il ne fallait pas souhaiter «perdre du poids» mais «maigrir», car on ne sait pas ce qui peut nous arriver pour perdre du poids.

    Par exemple, la personne pourrait perdre un de ses membres dans un accident et elle aurait perdu du poids. Le subconscient exécute des ordres et prend tout au premier degré!!

    Dernièrement, j’ai lu brièvement dans un bouquin que le blé était responsable en bonne partie de l’augmentation du poids des américains (je sais: il n’y a pas que le blé dans leur cas, mais quand même). Il y avait de bons exemples dans le livre…

    Maigrir ne semble pas évident pour bien des gens.

    Amicalement!

    Sco! 🙂
    P.S. Moi, je t’aime comme tu es! Pleine de générosité et de gentillesse!

  8. Voici le mail reçu d’un lecteur en Afrique

    A MÉDITER

    Bonjour Sylviane,
    Cet article suscitera des débats dans certains foyers aussi bien que
    clubs d’amis.
    Dans ma culture, la bonne santé de l’épouse est synonyme du poids
    qu’elle accumule
    dans son foyer après son mariage. Ce qui fait perdre du poids a un
    signe de maltraitance du conjoint pour les parents. Prendre du poids
    est un sujet d’admiration. Ceci ne voudrait pas dire qu’il n’y a pas
    des frictions au tour du poids du conjoint. Mais se sont des cas
    particuliers.
    Pour ma part, je trouve que certaines silhouettes sont belles avec un
    peu plus de poids tandis que d’autres deviennent laides en prenant du
    poids.
    Allons au delà de ces considérations avec l’aspect sanitaire comme
    évoquer dans l’article.
    Ne nous laissons pas manipuler par le conjoint ou notre environnement.

  9. Bonjour Sylviane,
    Depuis un peu plus d’un an des problèmes de santé m’ont empêchée de faire mes séances de yoga car je souffrais trop.
    R2sultat des course 6 kilos de plus sur les hanches( et ailleurs).
    Ce n’est pas la cata mais bon, je me sentais mieux sans.
    Cela va mieux depuis un mois mais je n’arrive pas à m’y remettre car le rythme de travail que j’ai en ce moment m’en empêche.
    Ce n’est pourtant que 150 minutes qui me faisaient le plus grand bien…
    Malgré tout je continue la respiration profonde car je peux la pratiquer même en allant promener mes toutous.
    Je manque un peu de motivation pour m’y remettre, je procrastine.
    A la fin de Booster-Gala je m’y remets, promis.
    A tout bientôt.
    Danièle

  10. Bonsoir Sylviane,
    Je connais très bien ce problème de poids, depuis mes 12 ans. Je suis passée par toutes les étapes, le comptage des calories, tous les régimes disponibles sur le marché etc.
    Ce qui m’a frappé dans ce que tu racontes c’est que moi aussi, en regardant les photos du passé, je me dis que je me suis beaucoup stressée alors qu’il n’y avait pas de raison véritable. Comme quoi, la forme du corps que l’on voit dans le miroir, n’a rien à voir avec la réalité. C’est une des scènes du film sur la physique quantique »que sait-on vraiment de la réalité? »
    Bon aujourd’hui, je suis devenue une spécialiste en alimentation…
    mais c’est surtout au niveau de l’esprit que j’ai fini par attaquer le problème et là, les choses ont vraiment commencé à bouger.

  11. Bonjour Sylviane,
    J’ai moi aussi des kilos « de protection » en trop.
    J’ai enfin décidé de m’en occuper.
    Et avec l’aide d’une naturopathe, je modifie petit à petit ma façon de manger et surtout le carburant que je donne à mon corps.
    Plus que la perte de poids, je vise surtout la qualité de ce que je mange.
    C’est très long, je ne suis pas toujours assidue, mais qu’est ce que je me sens mieux !!!
    Et surtout, c’est maintenant seulement je que suis prête à suivre ces conseils.
    (car il y a eu un évènement déclencheur l’année dernière)
    Je suis sûre que la bonne personne au bon moment va t’aider dans ton projet.
    @bientôt
    Corinne

  12. Merci Corinne pour tes paroles tranquillisantes car même si je sais que ces kg m’ont protégée, aujourd’hui j’aimerais perdre tous ceux que j’ai pris depuis 2 ans et là je serai contente

    Je crois justement avoir trouvé quelqu’un et j’espère que cette fois je vais résoudre cela définitivement même si je sais que je ne pourrai plus retrouver mon poids « d’avant » car l’âge est là et il faut choisir car trop maigrir marque très fort le visage

    Tiens-moi au courant de tes progrès ainsi nous pouvons nous soutenir

    Merci et bon courage

  13. Bonjour Sylviane,
    Pour appuyer ce que tu dis dans ton article, je dirais qu’un des présupposés de la PNL, c’est que « tout comportement humain est engendré par une intention positive. »
    C’est-à-dire que chacun se comporte, agit, fait certaines choses (qui peuvent paraître à première vue comme négatives), parce qu’il y a une intention positive à la base qui luit font faire ces choses.
    Pour toi, le fait de grossir a été aussi engendré par une intention positive et a été sans doute salvateur.
    Bien à toi.

  14. Bonjour Sylviane,
    Ton histoire me fait penser à cet américain qui a brutalement perdu un énorme paquet de livres (kilos) quand il a compris qu’il n’avait plus besoin de son surpoids. Je t’explique.
    Il devait peser autour des 300 livres (140 kg) ou plus, je ne me souviens plus et avait programmé un départ en vacances avec son meilleur ami. Au moment d’embarquer dans l’avion, on lui signale qu’il lui faut deux places, mais qu’il n’en reste de toute manière plus que 2. La chose est claire : c’est lui ou son ami… Bon prince, il cède sa (ses !) place(e) et son ami embarque. L’avion s’écrase, pas de survivants…
    Le choc est énorme, mais notre monsieur s’est mis à fondre sans rien faire. Son cerveau a juste compris que son poids lui a sauvé la vie et qu’il n’en a plus besoin !
    Cette histoire juste pour te dire que oui, tout ce que notre cerveau programme, y-compris quelques kilos en trop, a un sens et est là pour notre survie. C’est un peu ingrat à intégrer, mais ça fonctionne dans un sens et aussi dans l’autre.
    Comprendre pourquoi nous avons trop de poids et réaliser qu’il n’est plus opportun, c’est s’ouvrir à la possibilité de le laisser partir sans danger. Il arrive même que des personnes vivant un deuil, se mettent à prendre exactement le poids de la personne qu’elles ont perdue. Fou ? Non, l’inconscient…
    Magnifique article, chère Sylviane. A bientôt !

  15. Bonjour Sylviane,

    Bon nous sommes tous gros et alors 🙂

    J’ai perdu 10 kg depuis un an et demi, because : j’ai accepté de changer ma vie pour faire ce que j’aime et ce que j’ai envie.
    Pas facile, c’est vrai, mais voilà et je ne regrette rien.

    J’étais cadre, puis chef d’entreprise, entre 50 et 80 heures semaine. C’est pas ça la vie !

    Le stress je connais bien, j’en veux plus, la société qui le génère, j’en veux plus, alors il reste quoi ?
    Nous simplement, se découvrir, se centrer, se reconnecter à la nature, vivre en harmonie avec l’univers.

    J’suis un illuminé ? Peut être pour certain, moi je décide de vivre ici et maintenant.

    Mon poids est stable maintenant et ma vie plus douce et plus harmonieuse et tout ça sans régime, heu !
    Si un régime mais pas alimentaire.

    Mon régime :
    écouter mon être intérieur
    lui répondre et le guérir
    ouvrir mon coeur au divin (pas de religion)
    avoir foi en sa protection
    accepter sa destiné, même si on ne la connaît pas vraiment
    répéter cela matin, midi et soir
    seule contrainte, il faut le faire toute sa vie

    Bon régime à tous

    Au plaisir Sylviane

Laisser un commentaire

RGPD - J'ai lu et j'accepte les informations relatives à l'utilisation et à la protection de mes données personnelles.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.