*STRESS* On ne m'écoute pas, on me critique tout le temps

Il y a deux grandes raisons de stresser (entre autres) pour beaucoup d’entre vous : celle de ne pas être écouté(e) et celle de toujours se sentir critiqué(e). Ce sont des plaintes que j’entends fréquemment : « on ne m’écoute pas, on me critique tout le temps », alors aujourd’hui j’aimerais que nous réfléchissions ensemble, sur le pourquoi de ces situations pour vous faire comprendre que les autres vous traitent comme vous les traitez . Je le sais de source sûre puisque c’est ce que j’ai fait pendant des décennies.

LES GENS NE M’ÉCOUTENT PAS

Exercice à faire le soir dans son lit
Imaginez que vous êtes dans une salle de cinéma entièrement pour vous, vous êtes assis devant l’écran et le film commence.

C’est le film de de toutes vos conversations de la journée, pas celle d’il y a 15 jours, juste celles d’aujourd’hui et vous les voyez et entendez se dérouler devant vous, une par une en commençant depuis celle du matin.

  • Voyez comment vous interagissez avec votre premier partenaire, si vous êtes marié(e) voyez ce qui se passe sur l’écran , la personne VOUS qui joue est-elle attentive à ce que lui disent mari/femme et enfants si vous en avez ?
  • avez-vous le sentiment que VOUS les avez écoutés avec attention ?
  • VOUS souvenez-vous de tous les détails de votre conversation ou étiez-vous tellement pressé(e) ou occupé(e) à faire autre chose que vous n’avez capté que certains mots ?

Refaites l’exercice avec toutes les personnes rencontrées dans la journée, regardez-vous évoluer sur l’écran et repensez HONNÊTEMENT à toutes vos attitudes de la journée. Avez-vous VRAIMENT ÉCOUTÉ vos interlocuteurs ?

Les avez-vous laissés parler ou les avez-vous interrompus sans arrêt pour raconter votre histoire ou donner votre point de vue sans leur laisser le temps d’exposer le leur ?

  • J’ai une grande amie qui est tout à fait charmante qui se plaint toujours que les autres ne l’écoutent pas alors que personnellement quand je suis avec elle et « veux en placer une » comme on dit vulgairement je dois dire « STOP c’est à moi » ou « laisse-moi finir » et jamais ni moi ni personne n’arrivons à terminer une phrase. C’est saoulant et épuisant.

Conclusion ; si vous n’écoutez pas les autres pourquoi voulez-vous que, EUX, vous écoutent ? C’est un jeu qui se joue à deux et vous remarquerez que les personnes qui se plaignent le plus de ne pas être écoutées sont celles qui n’écoutent pas ou peu les autres.

Savoir écouter est une vertu

Savoir écouter est une vertu

 alors la prochaine fois que vous penserez que les autres ne vous écoutent pas REPENSEZ À CET EXERCICE.

LES GENS ME CRITIQUENT TOUJOURS

Exercice à faire le soir dans son lit
Vous êtes de nouveau au cinéma et maintenant vous allez voir un film qui se passe durant les 3 derniers jours, vous allez vous remémorez vos dernières journées et les gens que vous avez rencontrées ou avec lesquelles vous avez parlé.

  • Écoutez-vous parler sur ces personnes (en pensées) , est-ce que vous dites « du bien d’elles » ou est-ce que vous leur casser du sucre sur le dos ?
  • Est-ce que vous avez l’impression de dire « la vérité » à leur propos parce que vous pensez être dans votre droit alors que ce sont finalement des critiques ?
  • Voyez-vous plutôt les qualités de ces personnes ou avez-vous tendance à les dénigrer même juste en passant ? Soyez honnête et ne vous cachez pas la vérité.
  • Écoutez-vous en train de dire du mal de Tante Cunégonde qui est une sacrée enquiquineuse (c’est vrai) ou de votre collègue Albert qui a eu une promotion que vous briguiez parce que c’est un lèche-bottes (c’est ce que vous pensez mais est-ce VRAI ?)
  • Entendez les petites flèches perfides que vous envoyez,  mine de rien sur vos voisins ou collègues « pour rire »… juste « pour rire »

Conclusion : Quand vous avez fini votre séance cinéma, réfléchissez un peu à toutes les critiques qui sont parties de vous depuis 3 jours alors après ça,  comment s’étonner que les gens vous critiquent n’est-ce pas ?

Là encore c’est un jeu qui se joue à deux donc ne vous étonnez pas si les gens vous critiquent car l’Univers vous renvoie ce que vous y avez envoyé et ça, c’est un sujet que je connais bien, car j’ai été une grande critiqueuse devant l’éternel.

  • Toujours en train de trouer ceci ou cela sur les gens, jamais dans l’acceptation des autres car il y avait toujours quelque chose qui clochait et me plaignant sans arrêt que les gens me critiquaient.

Je me sentais toujours critiquée, parce que
  • 1) je critiquais toujours les autres et
  • 2) manquant de confiance en moi j’avais toujours l’impression d’être critiquée.
  • Curieusement depuis mon travail sur l’estime de soi et la confiance (depuis que j’ai trouvé OSCAR, mon saboteur) je n’ai plus jamais ressenti le besoin de critiquer et par voie de conséquence je ne me sens plus jamais critiquée non plus. Double bénéfice donc

En résumé : quand vous vous sentez critiqué(e), pas écouté(e), au lieu d’alimenter la « boîte à frustration et déceptions»

1) arrêtez de RUMINER (c’est une perte de temps et un stress assuré) 

2) regardez-vous agir et entendez-vous parler et …

3) dites-vous que tous les gens que vous rencontrez sont placés sur votre route pour vous faire progresser alors il y a probablement quelque chose à comprendre et à transformer

Critiquer et être critiqué

Critiquer et être critiqué

Ouais , Ouais je sais ce n’est pas drolatique, c’est même franchement enquiquinant mais c’est une réalité, chaque difficulté qui surgit, chaque personne agaçante rencontrée sont placées là pour vous faire avancer dans votre auto-connaissance et, plus vite vous vous en rendrez compte, plus vite vous vivrez en harmonie avec vous-même et avec les autres. Parole de Sylviane ex-grande critiqueuse et ex-très mauvaise « écouteuse » !

Crédits photos : © ayutaka – Fotolia.com et @onoka-Fotolia

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur « j’aime » et retrouvez-moi sur Facebook !

[likebox]

17 commentaires
  1. Bonjour Sylviane,

    Cela me fait rire car ton article me fait penser à une citation que j’adore (qui vient de la bible je crois bien) qui ressemble à « On voit la paille dans l’oeil de son voisin, mais pas la poutre dans le sien ».

    Quand on prend conscience que ce qui nous énerve est en nous avant toute chose, alors tout devient plus simple. On n’est plus obligé de changer les conditions extérieures mais nos conditions intérieures.

    Ca paraît simpliste mais la vie est-elle compliquée ?
    Merci pour ces bons rappels et au plaisir !
    Dorian

  2. Salut Sylviane,
    Dorian a raison! La paille dans l’oeil du voisin, c’est très juste! En tout cas merci pour les exercices : c’est une chose de donner de la théorie, s’en est une autre de donner du pratique!

  3. Bonjour Sylviane,
    J’ai suivi tes conseils et depuis de longs mois, avant de critiquer qui que ce soit je pense à ce que je suis. Pas mieux parfois, pas pire non plus…
    Lorsque je suis avec mon ami, il a ce que l’on appelle l’esprit critique et lorsque je l’entend je me pose la question intérieurement, que ferait-il en de telles circonstances ? Il m’arrive alors de trouver des excuses à la personne critiquée pour que mon ami cesse ses critiques.
    C’est bien l’esprit critique car il permet parfois de voir ce que ne voit pas les autres mais il ne faut pas s’en servir contre les autres et c’est souvent ce que l’on fait.
    Merci pour tes conseils pratiques.
    Normalement le soir avant de dormir je me fais mes autosuggestions mais je vais essayer tes conseils.
    Belle et douce journée.
    Danièle

  4. Alors là, Sylviane, je viens donner mon grain de sel sur la première partie de l’article.
    Car voyez-vous, justement, moi j’ai passé mon temps à écouter les doléances des autres. J’ai été le réceptacle des malheurs de mes ami/es pendant des années. Je me taisais, je consolais, je conseillais même, si on me le demandait. La copine bonne âme qui comprend tout…. Jusqu’à ce que je comprenne, ça c’est sûr, qu’il était plus aisé pour autrui de raconter ses malheurs que d’écouter les miens… A la mort de mon mari, on m’a dit par exemple : « ah non, parler de lui, ça on ne peut pas !… » La douche a été aussi glacée qu’efficace, je me suis tue !!! Alors aujourd’hui je dis stop, et je ne laisse plus qui ce soit « entrer dans ma maison ». Mon fardeau est assez lourd sans qu’en plus, je prenne en charge celui des autres… Basta ! Mais évidemment, lorsqu’on arrête d’écouter leurs lamentations, les amis se font plus rares !… No regret car à ces relations qui devenaient toxiques, je préfère un silence qui ne me pèse pas.

    Quant à la critique, j’ignore si on me critique (certainement) et en plus, je m’en fous. Je vais mon chemin à ma guise et mon esprit critique à moi, car j’en ai un assez acéré, s’exerce plutôt contre la politique, la pub, la société de consommation, l’indécence des nantis, rarement contre les gens autour de moi. Ma critique est positive quand elle touche mes enfants et qu’elle leur permet d’avancer ou d’avoir un autre point de vue.
    J’espère leur avoir insufflé un esprit critique, car c’est à mon sens indispensable dans le monde actuel. Ne pas tout gober ni tout croire, parce qu’on l’a dit à la TV ou dans le France Antilles (comme on dit aux Antilles) !…
    Après je suis plutôt tolérante, mais il ne faut pas plus se mêler de ma vie que je ne me mêle de la vie des autres !…
    B.

  5. Je résumerais cet article en citant ce vieux diction : « on juge/mesure toujours les autres à son aune » !…
    B.

  6. Bonjour Sylviane,

    Comme toi, pendant des années, j’avais du mal à écouter et je me sentais bien sur critiquée.
    La situation a changée. La sagesse venant avec l’expérience… 😉

    « les autres vous traitent comme vous les traitez » : cette une phrase merveilleuse et c’est celle que je préfère dans tout ton article (même si j’aime tout le reste, bien sur).

    Si je subie encore la critique (pour d’autres raisons que la non écoute), je la laisse passer son chemin et je m’en porte très bien.

    Pas plus tard qu’hier, dans mon management d’équipe, après avoir écouté les uns et les autres dans leurs difficultés, j’ai entendu : « nous sommes avec vous… » Et bien, ça regonfle ! Merveilleux la vraie écoute !

    Savoir écouter : nous en revenons à la considération, à l’acceptation complète de l’autre. Pas toujours facile.

    Merci Sylviane pour ce bel article,

    Hélène

  7. Bonjour Sylviane,

    « …les autres vous traitent comme vous les traitez . Je le sais de source sûre puisque c’est ce que j’ai fait pendant des décennies. »
    L’humour te sauvera Sylviane !
    Et tu as tellement raison.
    Les exercices, oui, bien vu, mais pas le soir dans le lit.
    Le moment avant de m’endormir est trop agréable pour le gâcher avec mon mental. Je m’endors avec facilité…

    A bientôt.
    Marie.

  8. Une critique n’est rien d’autre qu’un compliment déguisé !
    Le comprendre c’est gagner en indépendance et en efficacité.
    Je ne critiquerai donc pas ceux qui critiquent… 🙂

  9. Un petit commentaire. J’aí remarqué que les personnes qui se plaignent de ne pas etre ecoutees, ou que je ne les ‘ecoute pas’ sont en fait des personnes qui n’acceptent pas que je sois d’un avis different d’elles. « Tu n’écoute pás » signifie « je veux que tu m’approuves et já n’accepte pas ton point de vue ». Mais « ne pas etre d’accord » ne signifie pás que l’on n’ecoute pas! ☺

  10. Bonjour Silvia

    Oui, c’est souvent aussi ce cas-là, accepter que la personne en face de nous ne soit pas du même avis tout en continuant avec le nôtre est un signe d’affirmation et de confiance en soi. Si l’autre n’est pas d’accord, pas de problème chacun a le droit de ses opinions et c’est ce qui fait la richesse du monde, imager que tout le monde serait du même avis, pffffffffr!!!!! quelle horreur

Laisser un commentaire

RGPD - J'ai lu et j'accepte les informations relatives à l'utilisation et à la protection de mes données personnelles.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.